Le centre-est de la Sardaigne - Passeggiate - Randonner hors des sentiers battus

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Le centre-est de la Sardaigne

Nos randonnées
"Un tel voyage est périlleux : vous pourriez être frappés du "mal sarde" qui vous donnera une seule envie, celle d’y revenir."
 Avis du premier groupe amené par Naturaliter en 2012
 
La Sardaigne secrète 
Cette randonnée dans le centre-est de la Sardaigne nous emmène dans la Sardaigne secrète, entre mer et montagne. C'est le paradis des randonneurs, recherché pour sa nature inviolée, ses grottes encore inexplorées et ses forêts séculaires. Cette région qui couvre les provinces de Nuoro et d’Ogliastra est constituée de dolines et d’un ensemble de hauts plateaux appelé Supramonte, massif montagneux de roche calcaire qui s’étend sur 35000 hectares au centre de l’île et comprend la large bande côtière du golfe d’Orosei. Le paysage est très découpé, alternant des bastions rocheux énormes et des vallées profondes qui descendent vers la mer en rompant la ligne de falaises calcaires le long de la côte. Le Supramonte est en grande partie inhabité, très sauvage, et les voies de communication sont peu accessibles. Seules des cabanes de bergers appelées cuiles parsèment le territoire. Le Supramonte comprend deux parties : le Supramonte marino, le long du littoral, fait de falaises et de canyons, de grottes, de rochers gigantesques et de pinacles vertigineux ; et le Supramonte montano, très différent avec ses profondes gorges, et abritant quelques-uns des plus beaux édifices nuragiques, parfaitement conservés.
 
De la mer à la montagne 
Sur la côte, la baie d’Orosei est très prisée pour la beauté de son paysage essentiellement minéral, constitué de falaises calcaires dont la teinte gris roux se marie bien au turquoise étincelant de la mer. Un sentier côtier mène jusqu’à la crique de Cala Luna, une grève isolée de sable blanc, une des plus belles du golfe d’Orosei. L’intérieur des terres réserve aussi de belles découvertes comme le parc national du Gennargentu qui s’étend sur près de 60000 hectares et renferme quelques joyaux naturels tels la forêt Montes, une des plus belles de Méditerranée, où se côtoient chênes verts et genévriers, le Monte Novo San Giovanni où le fleuve Cedrino prend sa source ou encore le spectaculaire canyon de Su Gorroppu, le plus profond d'Europe, avec ses impressionnantes et majestueuses falaises calcaires hautes de 500 mètres et ses blocs rocheux usés par les eaux et les lauriers roses. A côté de ces merveilles naturelles, le petit bourg d’Orgosolo, situé dans la province de Nuoro, n’est pas en reste. De nombreuses peintures murales décorent les façades des maisons, boutiques et restaurants, et racontent une histoire ou esquissent en quelques traits un fait social ou une caricature d’un homme politique. 
La civilisation nuragique
Cette région préservée de la Sardaigne, souvent ignorée des grandes civilisations méditerranéennes, a abrité la mystérieuse civilisation nuragique. Le site de Tiscali en est un bel exemple, sis dans une doline entourée de falaises tourmentées et de crêtes déchiquetées. C’est la seule implantation nuragique de Sardaigne construite à l'intérieur d'une grotte. Les sentiers environnants sont marqués par des points de vue à couper le souffle, des petits lacs bleu turquoise où se jettent de nombreuses cascades dont la puissante source Su Gologone au débit impressionnant.
Plus qu’une randonnée, ce voyage permettra de découvrir l’histoire, la culture, l’art et la gastronomie de cette île extraordinaire qu’est la Sardaigne. Les parcours proposés, riches en couleurs du maquis méditerranéen qui s'harmonisent au bleu de la mer et du ciel et au blanc des rochers, offrent de splendides aperçus sur des criques cachées, des falaises et des bois enchantés.

> Agenda des randonnées en Italie 2019                                                                                                                   


 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu