Les Monts Sicani - Passeggiate - Randonner hors des sentiers battus

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les Monts Sicani

Nos randonnées
Les Sicani, ces monts méconnus
Situés au centre-sud de la Sicile, les monts Sicani sont un vaste territoire occupant les provinces de Palerme et d’Agrigente en grande partie formé d’une bande de hautes collines entrecoupées de vastes plateaux occupées par des cultures, des terres incultes et des pâturages tandis que la partie montagneuse proprement dite (au-dessus de 800 mètres) est caractérisée par des parois rocheuses verticales constituées en majorité de calcaires et de stratifications très anciennes, remontant à plus de 250 millions d’années et, pour cette raison, saccagées par des trafiquants de fossiles dans les années 1960 et ‘70. 
On y trouve des reliefs dépassant les 1000 mètres (Rocca Busambra, 1613 mètres) et des complexes rocheux qui donnent aux visiteurs la sensation de se trouver dans les zones les plus âpres et les plus désolées d’Espagne plutôt qu’en Sicile. Signalons en particulier les huit kilomètres des gorges du haut Sosio. Les Monts Sicani comprennent six réserves naturelles parmi lesquelles figurent les Monts de Palazzo Adriano, la vallée du Sosio, Rocca Busambra et le Bois de la Ficuzza. D’autres importantes réserves naturelles comme les Serre di Ciminna créent l’un des plus importants réseaux écologiques de Sicile en connexion avec le Parc des Madonie et les réserves de la bande côtière. Depuis quelques années, suite aux pressions des spécialistes de l’environnement, le projet d’institution d’un Parc régional des Monts Sicani est en chantier, projet vivement désiré pour valoriser le territoire et freiner son dépeuplement.
Giuseppe Ippolito
Les Sicani, premiers occupants
Des vestiges archéologiques attestent de la présence en Sicile d’entités ethniques appartenant à plusieurs groupes : Elimi, Sicani et Siculi. Selon Thucydide, la Sicile orientale était peuplée de Siculi, le centre, de Sicani et l’Ouest, d’Elimi, ces deux derniers n’étant pas Européens alors que les premiers l’étaient certainement. Les Sicani subirent l’invasion d’un peuple d’origine indoeuropéenne. Tandis que les contacts avec la civilisation minoenne ont été confirmés par des découvertes récentes, les rapports avec leurs voisins Elimi ne sont pas encore bien définis. Venant probablement d’Espagne, les Sicani firent d’Iccara, Inico et Indara leurs principaux centres. Nous savons que les deux peuples autochtones, Sicani et Elimi, furent influencés par la Méditerranée Orientale. De cette région, le cuivre était apporté en Europe par le Canal de Sicile et le détroit de Messine. Ces routes commerciales se sont maintenues à l’âge du bronze et du fer, quand les Mycéniens, les Crétois et les Phéniciens avaient besoin d’atteindre les réserves métallifères ibériques.

> Agenda des randonnées en Italie 2018                                                                                 


 
Retourner au contenu | Retourner au menu