La traversée de l'Aspromonte - Passeggiate - Randonner hors des sentiers battus

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

La traversée de l'Aspromonte

Nos randonnées
La traversée de l'Aspromonte, d'une mer à l'autre
Angelo et Giuseppe
Antonio Stranges
L’Aspromonte occupe la pointe extrême de la “botte” italienne et se présente comme une énorme pyramide à gradins dont la cime, le Montalto, se trouve à quelques dizaines de kilomètres des côtes tyrrhénienne et ionienne opposées. La randonnée que nous vous proposons est une traversée inédite du massif de l’Aspromonte qui part de la Costa Viola sur la mer Tyrrhénienne sillonnée de spadare (1) et qui remonte les vertes vallées côtières jusqu’au sommet du Montalto. Suit une longue descente vers la mer Ionienne, dans un paysage âpre, très différent de l’autre versant, parcouru de vallons et de torrents, et jalonné de lieux fascinants et riches en traditions culturelles et gastronomiques antiques. Culminant à 1996 mètres, le Montalto est le plus haut sommet de l’Aspromonte. De forme arrondie, il est constitué de massifs rocheux très anciens (gneiss et micaschistes). Presque tous ses contreforts descendent en pente raide vers la mer de telle sorte que sa face côtière est très étroite. L’Aspromonte est particulier par sa structure en terrasses superposées. On peut y voir quatre niveaux dénommés piani ou campi. La végétation y est très riche et diversifiée.
 
Au niveau le plus bas se trouve le maquis méditerranéen dont la composition végétale varie selon l’exposition solaire. Le versant ionique comporte des plantes xérophiles telles que le genêt épineux et le genêt d’Espagne qui côtoient le lentisque, le myrte, le poirier sauvage et le tamaris. Un peu plus haut, à moins de 1000 mètres, les bois de chênes rouvres et de chênes verts laissent progressivement place aux châtaigniers et aux pins, présents de 1000 mètres jusqu’au sommet. Le pin laricio en représente l’espèce la plus typique. La cime est recouverte de sapins et de hêtres. Sur le littoral prédominent les agrumes, les vignes, les oliviers et l’horticulture.
Cette traversée de l'Aspromonte vous fera voir des paysages splendides, encore préservés et épargnés par le tourisme de masse. Vous serez accueillis par des habitants dont le sens de l'hospitalité n'est plus à démontrer, des gens chaleureux, très attachés à leurs traditions ancestrales issues de la culture grecque antique ou byzantine. 

(1) La spadara ou feluca est une embarcation traditionnelle utilisée en Calabre et en Sicile pour la pêche à l’espadon. Pilotée par un timonier, elle est guidée par une vigie qui se tient en équilibre sur une plate-forme fixée au sommet d’un haut pylône métallique (15 à 25 mètres). Sur ordre de la vigie, le harponneur, posté à l’extrémité d’une longue passerelle métallique fixée à la proue, lance le harpon sur l’espadon.

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu